Accéder au contenu principal

LE SANSHIN D'OKINAWA, LE XXE SIECLE RACONTE PAR SES MUSICIENS

Une musique traditionnelle peut-elle nous parler d'histoire contemporaine ?

C'est le défi qu'ont relevé, il y a une centaine d'années, les premiers professionnels de la chanson folklorique d'Okinawa, faisant par la même occasion de leur instrument, le luth sanshin, un symbole identitaire fort, plus de 600 ans après son importation depuis la Chine.
Du recyclage d'airs anciens à l'appropriation de problématiques actuelles, Florian Bricard, musicologue et fondateur du groupe Sanshin Club de Paris, avec Sono Sugita de l’école Daitetsu-kai et des membres du groupe London Sanshin Kai, reviennent sur un répertoire ancestral et ses ramifications au XXe siècle. Ou l'histoire d'une identité régionale au prisme de sa musique…

Photo de Kristophe NOEL © Le Sanshin Club de Paris

Dans le cadre de ces activités culturelles, le JETAA coorganise avec le soutien de CLAIR Paris et sous le haut patronage de l’Ambassade du Japon en France, ce concert-conférence à la Maison de la culture du Japon à Paris le jeudi 3 mars à 18h30.

Trois anciens JET français, musiciens de sanshin et chanteuse, participeront à ce concert, ainsi qu’un ancien JET britannique, Mark Griffith, leader du groupe London Sanshin Kai.
Entrée libre sur réservation, en cliquant sur ce lien, à partir du 3 février 2016